2e pilier : faut-il prendre la rente ou le capital ?

A l’arrivée de la retraite, choisir entre la rente et le capital du deuxième pilier n’est pas un choix évident. Essayons d’y voir plus clair.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
deuxieme pilier a la retraite le choix n'est pas evident

Jeunes et moins jeunes, vous être nombreux à me poser cette question. Il existe autant de réponses que d’individus et il n’y a pas de réponse standard. C’est votre situation personnelle qui détermine s’il faut dans le 2e pilier privilégier la rente ou le capital. Il convient donc de se poser les bonnes questions.

Avant de poser ces questions, je vous propose un rappel général sur le fonctionnement du 2e pilier :

L’âge légal de la retraite est fixé à 64 ans pour les femmes et à 65 ans pour les hommes.

Une retraite anticipée est possible cinq ans avant l’âge légal. Ces cinq années permettent de prendre son 2e pilier sous forme de rente ou de capital. Les montants versés seront évidemment plus faibles. Si vous souhaitez planifier une retraite anticipée, il faut s’y prendre tôt.

Un choix mixte incluant capital et rente est aussi possible.

Une fois le choix fait, il est impossible de revenir en arrière.

Si vous optez pour le capital, il vous sera définitivement acquis et fera partie de votre fortune personnelle.

Il faudra gérer votre capital en « bon père de famille » sur les nombreuses années de retraite afin de compléter vos autres revenus (AVS, revenus du patrimoine, revenus immobiliers etc.).

Les deux avantages sont qu’en plaçant votre capital, vous pourrez vous protéger de l’inflation et qu’en cas de décès, vos héritiers pourront en bénéficier.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous trouvez ici un article sur le but et l’histoire du deuxième pilier.

Rente ou capital : les impôts ne vous oublieront pas

N’oubliez pas de passer par la case impôt (le fisc se rappellera à votre bon souvenir dans les quelques jours suivant le retrait). Cet impôt ne dépend d’aucun autre facteur que vos lieu de résidence et situation civile au jour du retrait. Pour un couple marié retirant un capital de 1 million de francs, l’impôt de sortie se comprend entre 6% et 13% selon le canton ou le pays où vous vous trouverez. Visiter la Suisse peut devenir rentable.

La rente vous permet d’obtenir un revenu fixe qui est servi ad vitam aeternam. En cas de décès, votre veuf ou votre veuve aurait droit à 60% du montant que vous perceviez, également à vie.

La rente est taxé par le fisc comme un revenu du travail.

Le fait de n’avoir rien à gérer et de recevoir un « salaire » chaque mois peut être perçu comme un avantage confortable.

Les trois inconvénients dans le choix de la rente sont le fait que le revenu versé n’est pas indexé à l’inflation (baisse du pouvoir d’achat dans le temps) et que l’on renonce définitivement au capital. Au décès du conjoint survivant, les héritiers ne reçoivent donc rien. Enfin, l’impôt perçu sur la rente est un impôt sur le revenu (comme sur un salaire). Passé une dizaine d’année, le choix du capital aurait été plus avantageux, fiscalement parlant.

Si vous arrêtez de travailler avant l’âge légal et que l’appel de la Thaïlande, du Brésil ou de l’Afrique du Sud est fort, vous pourrez récupérer l’entier de votre capital 🙂 Si vous partez en Union Européenne, il faudra laisser en Suisse une partie de votre capital, sous forme de libre passage (la part LPP), que vous récupérerez à la retraite (ou à la pré-retraite).

A la lumière de ce rappel, nous pouvons nous poser les questions utiles pour faire le choix entre la rente et le capital :

Question 1 : Suis-je en bonne santé ?

Étonnamment, la première question à se poser n’est pas d’ordre financier mais doit porter sur la santé et l’espérance de vie. C’est une question un peu étrange mais le deuxième pilier est pensé pour être servi jusqu’à l’âge de 80 ans environ (selon le taux de conversion). Prendre la rente est le choix gagnant si vous dépassez les 80 ans, ou perdant dans le cas inverse.

Question 2 : Quel est notre train de vie ?

De combien avez-vous besoin à la retraite pour vivre confortablement et vous faire plaisir ? Il n’y aura plus de perspective d’évolution salariale après le premier jour de retraite. Établir un budget est donc important.

Question 2 bis : Ou souhaitons-nous nous établir ?

Au delà de l’impact fiscal lors du retrait du capital, vivre à Glaris, à Lausanne, à Biarritz ou à Valence n’aura pas la même incidence sur votre budget quotidien.

Question 3 : Quel revenu pouvons-nous espérer de l’AVS ?

Rente minimum, rente maximum, rente de couple, lacunes ? Tout cela se calcule de manière précise.

Question 4 : Quel est l’état du reste de notre fortune ?

3e pilier, résidence principale, immobilier, actions, obligations… Si vous disposez d’un patrimoine, le capital de votre deuxième pilier viendra s’y ajouter. Est-ce que votre fortune totale vous permet d’en vivre ? Si votre épargne est faible ou nulle, le choix de la rente sera probablement le plus judicieux.

Question 4 bis : Quel est le niveau de mes dettes, notamment immobilières ?

Est-il nécessaire ou « obligatoire » de diminuer ma dette immobilière ? Une solution mixte ou une solution capital peut être envisagée.

Question 5 : Ai-je envie de transmettre mon patrimoine à mes enfants ?

Si oui, le capital ou une solution mixte capital et rente est à privilégier. Attention, Il faut bien calculer ce qu’il est possible de transmettre à ses enfants. Votre fortune doit vous permettre de vivre pleinement votre retraite et vouloir aider les enfants pourrait mettre vos vieux jours en péril.

Voilà pour les grandes lignes. La solution est très individuelle et une bonne planification est indispensable.

Et vous, voyez-vous d’autres avantages ou inconvénients aux solutions capital et rente ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Raphaël

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions sur « 2e pilier : faut-il prendre la rente ou le capital ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.